Corpus Studios

L'HISTOIRE


Premières années

Né en 1883 près de Dusseldorf, en Allemagne, Joseph Pilates était un enfant souffreteux qui a connu durant ses jeunes années rachitisme, asthme et fièvre rhumatismale. Sa mère et son père étant respectivement naturopathe et gymnaste de haut niveau, on peut supposer que le jeune Joseph a fréquenté des lieux de cure et été soumis aux régimes d’exercice physique couramment prescrits aux personnes de santé fragile du XIXème siècle.

Avant l’invention des antibiotiques et autres recours de la médecine moderne, rester en bonne santé et en vie équivalait à rester en forme et robuste. En Allemagne, on encourageait les gens à entretenir leur santé par des excursions régulières aux bads (villes d’eaux) et des exercices quotidiens. La gymnastique que nous connaissons, déclinaison moderne de celle des Grecs anciens, a été développée en Suède et en Allemagne avant d’être enseignée dans des écoles en Europe et en Amérique du Nord. Voici donc le contexte dans lequel grandit le jeune Joseph, initié à l’activité physique, semant les graines de ce qui allait devenir son propre système, « l’art de la contrologie ».

Le jeune Joseph travaillait et affinait son corps de telle manière qu’il posa déjà à 14 ans pour des croquis d’anatomie. Adolescent, il skiait, pratiquait la plongée et la gymnastique. Il finit par devenir boxeur professionnel et par enseigner l’auto-défense tout en continuant à étudier la théorie de l’exercice physique. Il approfondit les liens entre l’esprit et le corps en s’intéressant au karaté, au yoga, au zen, à la méditation et aux programmes d’exercices des Grecs anciens et des Romains.

LE DÉBUT

Lorsqu’éclata la Première Guerre Mondiale en 1914, il travaillait depuis deux ans en Angleterre et se retrouva prisonnier d’un pays ennemi. C’est dans un camp qu’il constata les résultats remarquables de son travail. Il encouragea les autres internés à participer à ses exercices, qui semblèrent contribuer à une meilleure santé et à un plus grand bien-être. Plus tard, lors de l’épidémie de grippe de 1918-1920 qui ravagea toute l’Europe, il s’avéra qu’aucun de ceux qui avaient suivi son régime n’était tombé malade.

Vers la fin de la guerre, Pilates fut transféré sur l’Île de Man où il commença à appliquer ses méthodes à la rééducation des blessés de guerre. C’est là qu’il commença à mettre au point le Cadillac, ou banc trapèze, au fur et à mesure qu’il expérimentait, en accrochant des ressorts aux lits des blessés qui ne pouvaient se lever. Il s’aperçut en effet qu’il lui était plus facile d’aligner le bassin et la colonne vertébrale durant les exercices en annulant la pesanteur. Son travail déboucha plus tard sur la mise au point d’exercices supplémentaires sur tapis.

De retour en Allemagne après la guerre, il enseigne l’auto-défense à la police de Hambourg et accepte des clients privés. L’un d’entre eux était Rudolf Laban, l’inventeur de la Labanotation, un système de notation du mouvement encore très largement utilisé en danse. Lorsque la nouvelle armée allemande chercha à engager Pilates comme formateur, il semble qu’il refusa en quittant simplement le pays, pour de bon cette fois.

New York

En 1926, il traversa l’Atlantique à destination des Etats-Unis d’Amérique et c’est au cours de ce voyage qu’il rencontra Anna Clara Zuener, qui devint plus tard Clara Pilates. Ils ouvrirent ensemble un studio sur la 8ème avenue de New York, face à l’American Ballet. A la fin des années 1940, Pilates avait tissé des liens étroits avec la communauté de la danse à New York, y compris avec des personnalités aussi notoires que Hanya Holm, Martha Graham, Ted Shawn et George Balanchine. C’est grâce à une invitation de Shawn à Jacob’s Pillow (un camp de danse où Clara et Joseph se rendaient chaque été) que la “Contrologie” perdit un peu de son caractère d’entraînement de force pour boxeurs et gymnastes et évolua, en intégrant les transitions et le rythme, vers un style évoquant davantage les qualités de la danse moderne. La prise en compte de ces aspects contribua à faire connaître la méthode en tant que régime de rééducation pour danseurs et athlètes de très haut niveau.

En 1934 est publié « Your Health » (votre santé), un petit livre sur sa méthode qui tentait de changer la vie des gens ordinaires en les prévenant des dégâts causés par un mode de vie sédentaire. On sent bien à la fin du livre la frustration qu’il ressent devant le peu de reconnaissance que lui valent ses travaux, un problème qui persiste aujourd’hui au sein de la communauté de la forme.

Onze ans plus tard, en 1945, Pilates écrit avec W.J.Miller « Return to Life Through Contrology » (Retour à la vie par la Contrologie), livre dans lequel il expose sa philosophie de vie et détaille des exercices à pratiquer chez soi.

Au cours des années qui ont suivi, Joseph Pilates a continué à étoffer son répertoire d’exercices et à améliorer ses appareils. Il a conçu un grand nombre de machines de diverses tailles : le réformeur universel, le cadillac, la chaise magique (Wunda Chair) et la chaise électrique, le cercle de force (Power Circle) et tout un ensemble de tonneaux (Barrels). Il a créé le terme de "Powerhouse" en référence au centre du corps, source de tous les mouvements. Ses innovations étaient 50 ans en avance sur leur temps.

Au moment de sa mort en 1967, plusieurs studio se réclamant de sa méthode avaient ouvert leur portes (avec ou sans son approbation). Cependant, il est resté le seul maître à bord de son studio jusque très peu de temps avant sa mort. Pilates lui-même n’a formé que deux de ses élèves à enseigner sa méthode : Bob Seed, un joueur de hockey, et Carola Trier, une contorsionniste. Il accorda un diplôme à deux autres futurs enseignants en Contrologie : Kathy Grant et Lolita San Miguel, toutes deux formées par Carola Trier.

Les personnes qui ont travaillé directement avec Joseph Pilates -en tant qu’enseignants, assistants ou clients -et qui ont ensuite entrepris d’enseigner sa méthode sont considérées comme la première génération d’enseignants de Pilates. Certains de ces premiers professeurs sont restés fidèles aux enseignements originaux de Joseph Pilates tandis que d’autres ont interprété et adapté ses intentions en fonction de leurs propres besoins. Tous ont assuré la pérennité de la méthode, l’ont développée et mise à jour en fonction des nouvelles découvertes de la science et de la biomécanique. 

premiere generation de professeurs

On trouve les personnes suivantes parmi cette génération d’enseignants :

  • Romana Kryzanowska, qui a été son assistante à partir de la fin des années 50. Elle continue aujourd’hui encore, avec sa famille, de superviser les cours dans le studio originel
  • Ron Fletcher, qui a ouvert son propre studio à Los Angeles en 1970 avec la bénédiction de Clara Pilates, a lancé un programme de formation de professeurs, convertissant un grand nombre de vedettes Hollywoodiennes à la méthode
  • Eve Gentry est bien connue pour le pré-Pilates (y compris le “bassin neutre”) ainsi que pour son travail sur la respiration avec des exercices plus doux, élaborés sur base des principes originels
  • Kathy Grant, qui a pris la direction du studio Bendel à New York en 1972
  • Lolita San Miguel, qui a fondé le Ballet Concierto de Porto Rico et introduit la méthode Pilatès dans le programme des danseurs
  • Bruce King, qui s’est entraîné de nombreuses années avec Joseph et Clara, et a ouvert son studio à New York au milieu des années 70
  • Mary Bowen, analyste jungienne, qui a étudié avec Joseph au milieu des années 60. Elle a commencé à enseigner le Pilates en 1975 et fondé “Your Own Gym” à Northampton, au Massachusetts
  • Mary Pilates, sa seule parente encore vivante (en octobre 2010) ayant enseigné au studio de New York. Fille du frère de Joseph, Frederick Pilates, un charpentier de métier qui a fabriqué la plupart des appareils originaux de Joseph, elle a commencé à travailler pour Joseph et Clara en 1940 et figure sur l’une des photographies les plus célèbres du studio
  • Jay Grimes a étudié avec Joseph au milieu des années 60 et travailla avec Clara après la mort de Joseph. Il a continué à collaborer avec le studio originel en enseignant et étudiant avec Romana Kryzanowska

Formés par la première et la seconde génération d’enseignants, les instructeurs de la troisième, quatrième et cinquième génération ont pris le relais dans le monde entier et continuent le travail de Joseph Pilates, l’interprétant et le développant au fur et à mesure que s’approfondit la connaissance du corps.

Eve Gentry a joué un rôle particulièrement significatif en faisant prendre conscience de l’importance de la position de la colonne vertébrale au cours de l’exercice. Elle a insisté sur un bassin plus neutre, sans basculement, en libérant les articulations par la détente plutôt que d'utiliser la compression et le dos plat comme dans les travaux originels. Prônant la stabilisation par les muscles abdominaux pour soutenir la région lombaire, elle a adapté la méthode en introduisant l’idée de relâchement et de libération du bassin. Aujourd'hui, de nombreux enseignants ont adopté cette conception et sont allés jusqu’à réécrire les instructions de Joseph Pilates et à élaborer de nouveaux programmes dans le cadre du travail originel. Certains programmes contemporains n’enseignent que des exercices individuels ou des groupes d’exercices.

pilates traditionnel

Le Pilates traditionnel ou classique a attiré, au fil des années, des danseurs, gymnastes et athlètes, leur permettant bien souvent de reprendre le sport, la gymnastique ou de remonter sur scène. Son succès s’est doublé d’une bonne dose de scepticisme quant aux corps qui ne sont pas en bonne santé et à la place que leur réserve le monde traditionnel de Pilates. Le système originel a été critiqué ces dernières années car beaucoup considèrent que les exercices font appel à une trop grande amplitude de mouvements, qu’ils ne font pas travailler le corps comme un tout, ou encore qu’ils mettent trop l’accent sur certains groupes de muscles.

Ces critiques sont pertinentes et doivent être prises en compte lorsqu’on s’adresse au grand public, mais un enseignant bien formé et jouissant de connaissances anatomiques élémentaires peut rendre le système traditionnel sûr et efficace pour tous. La préoccupation porte donc davantage sur le fait de savoir si l’enseignant a la capacité, les compétences de raisonnement et les connaissances suffisantes pour adapter le système à pratiquement tous les besoins, que sur le fait de savoir si la méthode elle-même fonctionne encore. Pilates lui-même traitait chaque personne individuellement, adaptant et corrigeant selon les besoins de chacun. Une utilisation pertinente des variations, des modifications, des appareils, ainsi qu’une tête bien formée au raisonnement devraient permettre à la méthode Pilates de garder son attrait dans le monde moderne.

PILATES, COREALIGN™, BODHI SUSPENSION SYSTEM®, YOGA, GYROTONIC® & GYROKINESIS® methods, FUNCTIONAL FITNESS

GYROTONIC®, GYROTONIC® & Logo, GYROTONIC EXPANSION SYSTEM® and GYROKINESIS® are registered trademarks of Gyrotonic Sales Corp and are used with their permission.